Le Salon: une plateforme de jeux de société en ligne gratuite et accessible

Pour ceux qui me connaissent bien ou qui sont déjà allé sur le Salon, cet article ne vous apprendra rien de nouveau hormis peut-être quelques anecdotes. Pour ceux qui au contraire viennent tout juste de tomber sur mon site web personnel ou qui ne connaissent que celui-là, il est grand temps que vous sachiez ce qui occupe le plus clair de mon temps en-dehors de mes études. Je me demande pourquoi je n'ai rien publié plus tôt à ce sujet, car ça fait déjà trois ans que j'aurais dû le faire ! Sans doute une preuve de plus, s'il en fallait une, que l'ancienne version de mon site web était définitivement à l'abandon.

Le salon, qu'est-ce que c'est ?

Le Salon est une plateforme de jeux de société où on retrouve le classique et le meilleur du jeu de cartes, de plateau et de dés. Il y a aujourd'hui au total 24 jeux, et ça fait trois ans que j'ai entrepris cette initiative.

Le jeu se présente comme un logiciel à télécharger et à installer, pour le moment seulement sous windows. On se crée un compte sur le site, et on s'identifie sur le logiciel pour se connecter au serveur et jouer. Un schéma de fonctionnement plutôt classique.

La différence avec les autres clients du genre, est que celui-là est totalement accessible avec les lecteurs d'écran. Seuls des composants standards de windows sont utilisés pour l'interface. Par contre, il a l'inconvénient de ne présenter aucun graphisme. Cela ne vous empêche en rien de jouer, bien sûr, simplement que tout est textuel. En d'autres termes, au lieu de voir une jolie animation d'une carte qui viendrait se déposer au centre d'un tapis par exemple, vous ne verriez seulement en toutes lettres que « un tel a joué un as de pique ». Cet aspect uniquement textuel permet une grande souplesse et une grande diversité quant aux jeux et aux options proposés, car on a justement pas la contrainte de l'image, mais évidemment, cela aurait tendance à rebuter les personnes bien voyantes qui ne sont pas habitués au tout textuel.

Pour compenser l'absence de graphismes, nous avons malgré tout intégré des couleurs depuis la version 2. Les utilisateurs malvoyants n'ont certes pas d'images, mais ils ont en contrepartie de nombreuses options pour ajuster la couleur de fond, la police, la taille des textes et leurs couleurs. D'ailleurs, les sortes de messages (alerte, déroulement du jeu, chat, etc.) peuvent être rapidement distinguées par des couleurs différentes également toutes paramétrables.

Même s'il n'y a pas de graphismes, tout le monde est le bienvenu, voyant ou non, si vous voulez essayer. Je préférais vous prévenir avant que vous n'arriviez, pour ne pas que vous repartiez déçus si jamais ça se passait mal à cause de ça. Certains ont fait le pas et s'en sortent très bien sans images !

Si vous êtes tenté d'essayer après avoir lu ces quelques lignes, le site officiel est qcsalon.net. Je vous donne même le lien direct pour s'inscrire.

Pourquoi Le Salon ?

Sur le web, on trouve énormément de sites où on peut jouer à une multitude de jeux de société, contre d'autres joueurs du monde entier: poker, black jack, monopoly, uno, rami, échecs, et beaucoup d'autres.

Malheureusement pour nous autres déficiants visuels, jouer sur ce genre de sites est totalement impossible ou au mieux très difficile et peu pratique, car ils sont conçus avec des technologies non accessibles (flash en tête), ou d'une façon ne prenant pas du tout en compte l'accessibilité, qu'il s'agisse des applications web ou des clients natifs d'ailleurs. Certainement qu'à peu près personne ne s'est vraiment posé la question de savoir si l'accessibilité pouvait être pertinente ici.

J'aime personnellement bien jouer aux jeux de société du genre, autour d'une vraie table. Mais dans mon entourage, je n'ai pas de personnes avec qui je peux jouer régulièrement aux jeux que j'aime. J'ai longtemps cherché sur Internet des solutions pour jouer avec d'autres personnes, et j'ai passé des mois à fouiller sans rien trouver d'accessible ou même quelque chose de seulement décemment jouable. ET c'est alors qu'un jour en 2009-2010, je me suis dit « tu cherches quelque chose qui n'existe pas; après tout, pourquoi ne pas se lancer ? ».

ET je me suis lancé, finalement. C'est ainsi qu'en septembre 2010, ma nouvelle plateforme de jeux, que j'ai choisi d'appeler « LE Salon », a ouvert pour la première fois au public. J'ai choisi de la nommer ainsi par analogie avec la réalité, car le salon, c'est une pièce normalement chaleureuse, où on peut passer du temps avec des amis, pour jouer, ou pour discuter. Et c'est aussi, par extension, le « salon de jeux » synonyme de « salle de jeux ». Comme cette dernière appellation ne sonnait pas très bien et faisait un peu trop conotée casino alors que ce n'est pas le but, j'ai choisi la première.

Au tout début, il n'y avait qu'un seul jeu, le uno. Je pensais initialement n'attirer qu'une petite vingtaine de personnes qui se connaissent toutes, toutes au plus. A la base, juste pour que moi et mes amis virtuels plus ou moins directs se tapent quelques petites parties de jeu et de rigolade en conférence skype.

ET puis, la machine s'est emballée. J'ai ajouté des nouveaux jeux et des nouvelles fonctionnalités, et la communauté s'est agrandie. La plateforme a pris une tournure qui a largement dépassé les meilleures prévisions que j'aurais jamais pu imaginer.

Je suis fier de pouvoir dire aujourd'hui que j'ai constitué une équipe de quatre administrateurs, qu'il y a 10000 comptes actifs, qu'il y a 20 jeux, et que le tout est en quatre langues (français, anglais, italien et espagnol).

L'équipe et la plateforme se sont bien stabilisés depuis une année et nous formons aujourd'hui une jeune équipe d'administration soudée où chacun se sent bien à sa place. Je reste toujours l'unique développeur.

À la conquête du web

Une application cliente native, c'est bien, ça permet de produire quelque chose à l'accessibilité irréprochable par rapport au public que je vise et pour le système que je vise, en l'occurence les non-voyants sous windows ici. Sauf que, de plus en plus de déficiants visuels passent à mac, car mac devient de plus en plus intéressant pour nous, alors même que l'accessibilité de nos bons vieux windows a tendance à se dégrader avec l'arrivée de la version 8. Et puis, non-voyant ou pas, les smartphones et tablettes tactiles aussi font de plus en plus parler d'eux, car ils sont de plus en plus accessibles eux aussi (l'iPhone l'est depuis sa version 3GS, sortie en 2009). Ca commencerait presque à faire beaucoup de travail, et soyons franc, pas nécessairement intéressant, s'il fallait porter la version windows à mac d'une part et à iOS et Android d'autre part. D'autant plus que je suis le seul développeur du projet, et que je n'ai pas de mac moi-même.

Du coup, la solution ultime pour éviter de faire une version différente par système, c'est, en fait, HTML5, javascript et ARIA. L'application web est pour le moment disponible en bêta-test public car sa sortie est toute récente. Alors certes, dans les faits, il est impossible de battre le niveau de perfection qu'on peut atteindre dans une application native, la version web sera toujours nécessairement plus pénible à utiliser que la version windows, mais au moins tout le monde peut nous rejoindre à partir de la plupart des périphériques connectés actuels. ET puis, finalement, ce qu'on arrive à faire n'est déjà pas si mal, ce qui reste est surtout des bugs mineurs et des habitudes à mettre un peu de côté.

Le web, c'est surtout un grand progrès pour la dimension sociale de la plateforme: la possibilité de se connecter n'importe où non seulement pour jouer mais aussi plus simplement pour discuter avec ses compagnons de jeux habituels.

De plus, le web, c'est un peu la porte ouverte à une grande expansion envers les non-utilisateurs de windows, ceux qui ne l'ont jamais connu ou qui l'ont quitté, et notre porte d'entrée vers le monde des personnes bien voyantes. IL ne faut pas se leurrer, le texte tout seul fera toujours aussi peur de même que le design pratiquement inexistant. Mais à l'avenir, avec CSS3, ça pourrait changer, ne sait-on jamais.

Du salon de jeux au réseau social

En fait, le Salon n'est plus uniquement un espace de jeux mais se mue petit à petit en réseau social. Le chat entre joueurs sur les tables a été possible pratiquement dès le départ, mais au début, il se limitait essentiellement à des salutations et des banalités. Puis, sont arrivés, dans l'ordre, les messages directs permettant des conversations privées, et les tables libres qui ne sont rien d'autre que des tables dédiés à la discussion où on ne joue pas réellement.

Ensuite nous avons ouvert un forum qui, après des débuts plutôt timides, a finalement grandement amélioré la communauté, car c'est seulement une fois qu'il s'est mis à bien fonctionner qu'on a véritablement pu commencer à parler de social.

Les tables libres et les forums ont donné des idées à quelques joueurs habitués, qui ont commencé à organiser des tournois de jeux. Après un succès immédiat et unanime, ceux-ci sont devenus de plus en plus réguliers et il y en a aujourd'hui au moins un ou deux par mois, parfois trois ou même plus, pour une bonne partie des jeux les plus joués.

Plus tard, nous avons ajouté les listes d'amis. Le but premier de ces listes est de permettre de voir rapidement qui de ses contacts se connecte, qui serait disponible pour une partie, pour se rejoindre ou discuter aisément. Ces listes ont une fois de plus contribué au renforcement de la communauté, et ce n'est pas fini car c'est aujourd'hui un des principaux axes de développement que de pouvoir en faire toujours plus avec ses amis si facilement.

Conclusion

Le Salon est maintenant devenu quelque chose de plutôt stable, notre équipe est motivée, soudée et travaille bien, et les évolutions possibles sont nombreuses. Nos objectifs futurs seront, bien sûr, de garder la structure en place, de l'améliorer encore davantage car il s'agit de ne jamais s'endormir sur ses lauriers, mais également de la maintenir gratuite et sans publicité aussi longtemps que les dons, seule source de financement à l'heure actuelle, nous permettront de faire paisiblement ronronner les serveurs.

Commentaires

1. abdel, 29.09.2013 11:41:27

Salut. Très bel article qui résume bien le développement du salon. J'y joue maintenant depuis assez longtemps, et je peux dire, que c'est un must! On s'amuse bien, et le tchat a réellement amélioré l'expérience de jeu. Parce que jouer sans parler, c'est vite ennuyeux. Je te souhaite une bonne continuation. Et franchement, s'il était possible d'avoir une appli sur iphone, même payante, sa serait le top!!!

2. leevrogne, 29.12.2013 02:08:33

Merci et encore merci pour le salon! Mais sur Iphone en application là, vraiment ca serait béton.

3. Yamina, 30.03.2015 17:48:46

Je voudrais Avoir des jeux de société est bien sûr gratuit est en ligne

4. miklg56, 24.10.2016 21:18:45

mickalex

5. jeanmijazzman, 18.05.2017 23:19:59

jeu très attrayant

Commenter