Epub3, un format pour l'avenir

De septembre 2014 à mars 2015, j'ai fait un stage à la fondation Accès pour tous à Zürich. Pendant ce stage, j'ai développé une application permettant de créer des cours et des tests interactifs accessibles dans le format epub3. Cette application a été également le sujet de mon projet de master, nommé Accessible course material with epub3, pour lequel j'ai récemment obtenu la note de 6 (équivalent à 20 en France).
Ce travail me permet de conclure en apothéose mes études à l'EPFL; je suis maintenant officiellement ingénieur informaticien EPF !

Le format epub3 est intéressant car il a été conçu dès le départ pour être accessible, il est standardisé et ouvert, et il intègre les ternières technologies web (HTML5, CSS3 et JavaScript), auxquels ont été ajoutés divers autres sous-standards pour répondre aux besoins spécifiques des livres numériques que n'ont pas les sites web, par exemple la navigation entre les documents, la pagination et la consultation hors ligne.
Il a tous les atouts pour devenir un format de choix pour diffuser un large éventail de documents accessibles, que ce soit des cours, des tests interactifs, des livres plus ou moins riches et complexes intégrant de l'interactivité et du multimédia, ou même pourquoi pas des documents administratifs grâce aux possibilités de signature numérique potentiellement offertes. IL est bien supérieur à word ou PDF pour ce faire, tant dans le domaine de l'accessibilité que de celui d'une probable maintenance.
Le plus grand obstacle à sa diffusion réside très probablement dans la'ttachement populaire à des technologies archaïques telles que PDF, et au semblant manque de volonté dont les étideurs font encore preuve malgré que la version 3 de ce format ait été développé il y a quelques années déjà.

Lorsqu'on achète en livre électronique aujourd'hui, dans le meilleur des cas il est encore à la version 2 du format epub, quand on a de la chance et que ce n'est pas encore du PDF ou des fichiers aux formats propriétaires volontairement conçus pour être non-interopérables. Corrollaire, les logiciels de lecture compatibles avec la version 3 et qui de plus est accessibles sont encore très rares, et c'est par conséquent le serpent qui se mord la queue: pas de logiciel de lecture, pas de support des étideurs, et pas de support des éditeurs, pas de logiciels de lecture. Il faut admettre qu'il va encore probablement falloir faire avec ce satané PDF pendant de nombreuses années.

En outre, l'achat de livres en ligne est souvent un problème pour une personne non-voyante, car on a constamment le risque de se retrouver avec un objet dûement acheté mais partiellement ou totalement inexploitable, et il n'y a aucun moyen sûr de savoir avant d'acheter l'ouvrage à quel point il sera ou non accessible. De plus les moyens pour se faire rembourser une fois le constat malheureux établi va de « tu peux te brosser » à possible mais plutôt compliqué.
JE vous avais déjà parlé aussi d'autres possibles problèmes de l'achat en ligne, ou du moins celui proposé par certains éditeurs. Avec le recul, l'application en question s'est avérée, sans aucune surprise, particulièrement décevante, et ce n'est pas près de changer vu leur mentalité.

JE suis d'avis que PDF devrait disparaître sans délai, au moins pour les raisons suivantes :

Pour en revenir à l'application que j'ai développée, il s'agit d'un éditeur de documents epub3 sous forme d'une application web open source. L'objectif était de permettre à quiconque de produire des documents accessibles dans ce format sans trop de difficultés, au départ des cours et des test interactifs, prévue pour des profs.

A l'issue des 6 mois de stage, on est encore à des années lumières d'une exploitation à grande échelle et même d'un minuscule déploiement réaliste, mais si vous êtes curieux, vous pouvez aller voir sur GitHub: répertoire GitHub du projet.
Mon stage est terminé depuis mars mais le projet ne l'est pas pour autant; pour le moment, il est en stand-by, en espérant qu'il pourra repartir ultérieurement.

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire.

Commenter